Une erreur est survenue dans ce gadget

7 févr. 2008

INVESTIGATION, DIAGNOSTIC, TRAITEMENTS


SOIGNER LE TERRAIN....

Après avoir appris la nouvelle par l'ORL, j'ai été dirigé vers la"Clinique du Thorax", chezle Dr Hélène Manganas (CHUM). A partir de là on commencé un série d"examen qui on duré un peu plus de 6 semaines.

-Biopsie par bronchoscopie
-Evaluation des onctions respiratoires
-Scan du thorax
-Scan du cou
-Cartographie osseuse
-echo-endoscpie avec biopsie à travers l'oesophage
-echographie cardiaque
-echographie des viscères
-tissus mous-électrocardiogramme
-examen cardio-vasculaire etc...
-Scan du cerveau
Une fois ce bilan terminé, il a permi au Dr Manganas de determiner l'ampleur des dégats (diagnstiqué IIIB) pour m'orienter vers le sevice de Radio-oncologie, étant donné que la location des tumeurs excluait la chirurgie. Là, c'est le Dr Toni Vu, radio-oncologue poumon qui m'a examiné avec les info des précédents examens. Elle avait des doutes sur la pertinence des soins par rayons, parce qu'elle soupçonnait des lésions de types métastatiques à l'intérieurs d'autres lobes du ou des poumons. Nous avons don fait un autre examen assez sophistiqué, TEP/CT scan, avec injection d'un sucre radioactif. Cet examen, en effet, à révelé la présence d'au moins une lesion suspecte dans le bas du poumon gauche. Vue l'étendue de l'ensemble du système aorte-adénopaties médiastinales et cette nouvelle"chose" dans le lobe inférieur gauche, la radiothérapie disparaissait de la liste des options. Dr Toni Vu, a dit: "Je vais vous réferer en hémato-oncologie, pour une chimiothérapie palliative, on peut parler d'un stade IV". Pas drôle à entendre, mais on a pas le choix, on veut prendre ce qui est offert.Quelques jours plus tard, je rencontrais le dr Marie Florescu, qui allait prendre en charge mon traitement de chimio.Le traitement comportait huit cycles de Carboplatin+ Vinorelbine, la première semaine et une injection de Vinorelbine la semaine suivante. Ensuite, un semaine de repos pour récupérer. Et on reprend. Les premiers cycles ont été faciles, mais vers la fin, ça c'est un peu corsé, mais c'est resté quand même supportable.Résultats concréts: Au bout de 4 mois, l'ensemble des tumeurs avait diminuées de 50 %, les pressions que je ressentais dans la poitrine avaient completement disparues. Au bout du protocole complet, on est arrivé à une diminution de pratiquement 70%. La fatigue était intense, mais j'ai trouvé tout ça acceptable. Maintenant, les traitement sont fini depuis six mois et pour l'instant, tout ça semble ne pas trop bouger. Bébé dragon dort tranquillement dans sa grotte. Pour le moment, six mois de stabilité et moi, je me sens parfaitement bien comme ça.Pourvu que ça dure!