Une erreur est survenue dans ce gadget

7 févr. 2009

Enfin, ça bouge!

Une nouvelle direction...
J'étais voir mon oncologue jeudi et ça s'est bien passé. Les lésions n'ont pratiquement pas bougé depuis la fin de la derniere chimio, ce qui est évidement une bonne nouvelle, donc aucun traitement de prévu pour les prochaines semaines ou mois. Un nouveau scann dans deux mois, et on verra si la stabilité persiste encore.
J'ai demandé à mon médecin s'il n'y avait pas moyen de traiter par la radiothérapie (on m''a déjà refusé cette option, à cause d'une métastase au fond du poumon, à deux reprises), et elle m'a envoyé chez le Dr Edith Filion, radio-oncologue.Le hasard veut que nous soyons tous les deux intervenus, chacun dans son domaine bien sûr, lors de cette conférence particuliérement intéressante sur le cancer du poumon au Chum. Le courant a passé et nous avons discuté. Elle m'a dit qu'elle voulait du temps pour étudier le dossier (assez épais maintenant), et évaluer s'il y a possibilité de faire queque chose en radiothérapie. Elle a dit aussi qu'elle ne me traiterait que s'il y avait des chances de guérir. Donc , je saurai jeudi prochain si cette possibilité est réaliste.
De l'espoir quand même et peut-être une nouvelle ouverture, inattendue. L 'éventualité de la radiothérapie pourrait vraiment faire la différence.
Une autre chose que j'ai apprise lors de cette conférence, c'est que la mortalité la plus élevée de ce cancer était dans la premiere année, qu'elle diminuait légèrement la deuxième etc...Encourageant, non?

HIER JEUDI:
Le Dr Filion, dont j'ai parlé, m'a dit que si j'étais prêt , à m'engager dans cette voie, elle, de son côté, était prête à passer à l'action. Six semaines de traitements lourds en radio, quotidiens, à forte dose, accompagnés d'un chimio lourde concomittente. Elle prévient que ça risque d'être pas si facile, qu'il y a certains risques, cardio, pneumo, mais qu'il y a, et c'est la première fois qu'on me dit ça, réelle posibillité de guérison. Ça. c'est nouveau, parce que les traitements que j'ai eus avant étaient à visée palliative. Un mois de préparation, PETscan, moulages et simulation et on commencera les traitements, j'en déduis qu'après une convalescence de un à deux mois environ, je ne sais pas exactement, avec de la chance et si je tiens le choc, dans quatre mois, je pourrai peut-être me retrouver avec un petit dragon en très piteux état dans le thorax. Ne pas rêver, bien sûr, mais un peu quand même.
Alors voilà, il y a de l'espoir, ça ne sera pas gratuit, effets spéciaux garantis, ça fait un peu peur mais je suis évidement preneur......Ça ne se refuse pas.


Tout ça à condition qu'on ne trouve, bien sûr, lors des examens de ce mois, aucune autre lésion cancéreuse nulle part ailleurs, et que mes capacités respiratoires et cardiaques soient compatibles avec ce genre de sport extrême.