Une erreur est survenue dans ce gadget

19 mai 2009

Les médicaments de la douleur





La douleur est partout en médecine, de la plainte, du mal être à la souffrance. Parmi ses nombreuses définitions, on peut retenir celle de l’association internationale de l’étude sur la douleur : "La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable liée à une lésion tissulaire existante ou potentielle ou décrite en terme d’une telle lésion " Cette définition intègre bien le caractère multifactoriel de la douleur. Outre la dimension sensorielle nociceptive, on reconnaît à la douleur une dimension émotionnelle et affective ainsi qu’une composante cognitive capables de s’associer à des degrés divers chez un malade donné.Les récents progrès accomplis dans le domaine de la compréhension de la neurobiologie de la douleur contrastent avec la prise en charge médicamenteuse de la douleur qui repose toujours en terme de concepts pharmacologiques sur trois molécules : Acide acétyl salicylique, paracétamol et morphine. La place de la psychologie et de la neurochirurgie est à considérer.
Stéphane Schück

Laboratoire de Pharmacologie Expérimentale et Clinique
2, avenue du Pr. Léon Bernard, 35043 Rennes Cedex

--------------------------------------------------------
Voir aussi:
Douleur et cancer 
Les principales causes de douleur chez une personne atteinte de
cancer sont :

  1. -Liées à l’évolution du cancer
  2. -Liées aux traitements et gestes à visée diagnostique ou thérapeutique.
  3. -Liées à une altération de l’état général du patient
  4. -Autres raisons non en rapport avec le cancer (10 %) La douleur est présente dans 30 à 60 % des cas au début de la maladie et dans 75 %des cas dans sa phase avancée .Elle est encore insuffisamment prise en compte, sous-estimée par les soignants, souvent non déclarée par les patients. Il est démontré qu’un patient qui a un traitement antalgique bien équilibré tire un meilleur bénéfice des traitements spécifiques anti-cancéreux. 


_____________________________________






Les spécificités de la douleur dans le cancer
Claire Ribau et Astrid Lièvre
Introduction
« La santé, c’est la vie dans le silence des organes » [1] – Leriche définit alors la santé comme le bien-être, mais le cancer est une pathologie qui se développe précisément dans ce silence. Cette discrétion fait de la prévention le premier moyen de lutte efficace ! Le cancer, du moins le développement de la tumeur, ne fait pas mal. Cependant, la douleur peut surgir au cours de la maladie, elle peut aussi revêtir plusieurs formes (douleurs de compression, douleurs neurologiques, douleurs iatrogènes, douleurs liées à l’état général, douleurs sans rapport avec le cancer...).