Une erreur est survenue dans ce gadget

26 juin 2010

Le naufrage - Décembre 2006

Apprendre qu'on a le cancer: 




La nouvelle que m'a annoncée l'ORL a été sans fioriture, sans dentelle, sèche et brutale. A cet instant, je n'ai vu que ce que je perdais, ce qui était détruit. J'ai eu l'impression d'assister à mon propre naufrage. J'ai essayé désespérément de faire le bilan intérieur de ce qui venait de s'effondrer. J'avais l'impression que je perdais tout ce que j'avais de précieux, d'unique, tout ce que j'aimais, tout ce que j'espérais. Une fois ce choc encaissé, l'affolement et l'agitation ont fait place à un sentiment opaque d'hébétude. Mes pensées se sont alors calmées: plus de lutte contre cette réalité, plus d' efforts, ils seraient inutiles. Il faut renoncer et accepter, je n'ai pas le choix. Dans un premier temps, j'avais eu l'impression que tout s'effondrait mais un peu plus tard, mon esprit se retrouvait appaisé. J'étais prêt à prendre cette nouvelle réalité de ma vie en charge. Cette sérénité ne m'a plus quitté.
aujourd'hui, en juillet 2010, je possède toujours cette energie sereine, cette harnonie qui m'a permis de traverser bien de difficultés. Elle ne me quittera plus!