Une erreur est survenue dans ce gadget

25 juil. 2010

Des objectifs raisonnables...pour noyer le poisson?

Je crois que c'est vraiment sain et utile de se fixer des jalons, des repères d'avancées qu'on peut qualifier de possibles. Ça apporte une certaine fluidité et une texture au temps, ça  permet de voir encore l'espace en profondeur, ça peut donner de la confiance aussi, ça rend l'ennui moins ennuyeux, ça eveille un intérêt pour ceux qui nous entourent, un challenge à ma mesure. Je l'avais fait en 2007-2008 avec des objectif plus formel, j'en ai complèté bon nombre.
-Le week-end de pêche de la fête du travail , fin aout. Avec Lucie, ma nièce chérie et son beau Marco, avec Gerard et Franz qui viennent me voir depuis Strasbourg. Et toute la famille sera là, bien sûr. On appelle ça un week-end de pêche, mais ce qui est important, c'est pas ce qu'on attrape, c'est le moment qu'on partage
-Fëter mon anniversaire, en octobre. pas que j'aime tant les gâteaux ou les fêtes, mais 56, c'est mieux que 55!
-Les anniversaires de mes fils, en novembre et décembre. Je persiste à croire que c'est possible.
-Puis tant qu'on y est, les fêtes de fin d'année et 4 années de maladie diagnostiquée le 22 décembre, c'est un score en soi.
Jusque là, ça semble faisable.
-Ensuite, (pour les grosses pointures), le retour de mon oncologue de maternité à rallonge,  début février. Une ouverture… on ne sait jamais
-Une patiente des soins palliatifs du CLSC s'accroche depuis deux ans. Un record à battre
-et le 22 décembre 2011, 5 ans de survie après le diagnostic, réservé à 1 % des CPNPC au stade 4.
Les quatre premiers me semblaient hors de portée il y a à peine quelques mois. Aujourd'hui, c'est possible. Le reste me parait hors d'atteinte, mais je voudrais faire la bonne blague de les rendre possibles. Rêver, c'est construre le réel.