Une erreur est survenue dans ce gadget

26 sept. 2010

Mais qui donc est le Dr G.V.


Le médecin qui s'occupe de moi au soins palliatifs, Dr G.V, ayant grandi en Nouvelle Ecosse  est  vraiment un docteur comme on ose même pas en rêver. Pas de sarau avec le stéthoscope autour du cou et deux stylos dépassant de la poche, pas de petite lunettes fines et chères, pas de petite lèvres fines qui parle chinois pour que ce soit vite reglé. Non, Il circule en vélo été comme hiver (au Québec, c'est fort), malgré ses 58 ans. Il était fier de me présenter son tout nouveau Shimano, alu peint, un bijou. 
Spécialiste de la douleur, il est aussi urgentologue  (urgentiste pour les français) à l'hôpital St  Marys Hospital Center, Montréal. (compétence qui  peut servir aussi quand on meurt) et médecin aux soins palliatifs du secteur ou je suis.
Quand il est venu, la première fois, il m'a dit : on va d'abord regarder votre jardin, y a passé une bonne dizaine de minutes regarder le fouillis d'hemerocal et de rudbeckia indian summer, m'a demandé: de quoi voulez vous me parler d'abord? Pour moi, la nouveauté c'était l'effet de la natation quotidienne depuis 4 semaines sur douleurs, mon souffle, mon dos et mon moral. Ensuite est venu le reste, constipation appétit, insomnies etc… Il a  pratiqué un examen long et minutieux, super détaillé et complet. yeux bouche, cou thorax assis, allongé extrémité et  plein d'autre trucs. J'avais le sentiment que ses doigts fins et son toucher précis étaient des outils de la précision d'un laser. Écoute attentive des poumon, ça va, et voilà!

 Ensuite on a discuté un peu de la fin de vie, et son approche est de s'interesser au présent, au quotidien, et d'oublier toutes les autres hypothèses et faux espoirs, d'éviter de se poser top de questions sur ce qui fut et ce qui vient. On ne fera plus d'examens inutiles pour chaque petite bosse, ou chaque suspicion de bobo, plus de scan, rien, on s'occupe juste la douleur, du confort de vie, de maintenant , Et enfin, les prescriptions, selon les besoins..... Tour d'horizon des médicament restants réajustement des doses en fonction des notes prise  par moi sur ma consomation.Il me semble très précis  et élimine la douleur de façon logique, systématique. Et ça fonctionne merveilleusement bien.

Acceptant volontiers un café et un petit biscuit, il  m'a fièrement montré des photos de mariage  de sa fille, qui vient de se marier en nouvelle-Ecosse (Halifax), Un belle famille, une superbe mariée . Vous avez une guitare?  il voulais me chanter la chanson qu'il a faite au mariage. malheureusement pas de guitare. On s'est dit c'est pour la prochaine fois,  je n'en avais pas. Dr GV joue du Jazz  avec un band dans plusieurs petits endroits à MTL, parfois de la mandoline, mais aussi de la traditionnelle de Nouvelle-Écosse, qu'il considère difficile et demandant une pratique quasi quotidienne.   Mais il m'a avoué que sa spécialité, était le chant classique, ténor, je pense. Le soir même, il chantait du Rossini. stupéfiant  Dr GV Un véritable humain, quoi! un look de maestro, cheveux et barbe naissante blanche Je lui ai proposé l'adresse de  mon blog aussi, mais il m'a avoué avoir un horaire chargé. cet article le fera craquer.  Nous avons parl encore d'un lieu qui m'autorise, sur un certificat médical à me procurer légalement de la marijuana, dans un club "Compassion" qui possède une licence fédérale,  et qui peut fournir aussi des recettes pour les gens qui ne peuvent pas la fumer. Remarquable pour l'appétit, a-t-dit.
Durée de la visite: 1h45 à 2h00, c'est généreux. Il es reparti avec son sac sur le dos, son casque et son beau vélo neuf. 
en ce qui me concerne, dans cette période ou la vie se fragilise, je trouve ça vraiment rassurant, cette présence professionnele  pleine d'humanité et d'empathie et aussi ce travail de mise en confiance simple, chaleureuse  parce au fond, en ce qui me concerne, il y a de bonne chances que ce soit lui le Passeur, celui qui me guide pour traverser cette rivière.  Pas tout de suite, on ne sait pas, il ne sait pas, vu ma bonne forme.Les choses pourraient se précipiter aussi. Et m'a rappelé que je devais me faire plaisir tous les jours, avec ma famille, le soleil, les amis, la peinture et ne pas me faire de bile avec  ça.
Je me suis senti compris et considéré comme Denis,  et pas un patient.J'ai eu la pl.upart du temps des médecin extraordinaire, et généreux. Lui, c'est un coup de coeur. Rarement on m'a fait ce coup là. Il fait partie de ces rencontres rares et précieuses,que l'on croise dans des lieux obscurs et inquiétants. Un bonheur. C'est un homme de musique, un esthète, sans doute épicurien,  humaniste, tout ça en plus d'être un toubib. Un homme, quoi!

j'ai eu un réel plaisir à lire ton témoignage conc. ton "Doc. Morphine"... Je suis heureuse que cet homme soit rentré dans ta vie... rien à rajouter !






Je viens de lire ton récit ,on dirait un livre , je pense que tu devrait l'écrire ,c'est une belle rencontre ce docteur ,j'ai  envie de savoir où il va , ce qu'il fait, alors que je viens  aux nouvelles de mon ami . La sentation est étrange et trés agréable, parce que tu parles de la vie tout simplement et qu'il n'y a rien de tel que la vie tout simplement à chaque instant , dans chaque coup d'oeil, dans chaque mots , dans chaque geste .







La paix et la vitalité.
C’est ce que je ressens quand je lis rencontre avec le Dr Morphine.
Un homme paisible et plein de vitalité.
Quelle agréable compagnie !.






j'ai lu et relu ton article sur le doc. J'ai eu l'impression que cette rencontre va te booster pour un sacré bout de temps encore.
Vraiment c'est un texte , un témoignage que j'attendais depuis longtemps.Admirable.
Continue à naviguer comme ça.
Je t'embrasse
Hubert