Une erreur est survenue dans ce gadget

12 mars 2011

Agence Nationale Sanitaire et Scientifique en Cancérologie


Premières preuves d’efficacité d’une nouvelle thérapie ciblée
(02/11/2010)
La connaissance du profil moléculaire des tumeurs permet d’accélérer considérablement le temps de développement de traitements personnalisés, comme le montrent trois études publiées par le New England Journal of Medicine sur une nouvelle thérapie ciblée, le crizotinib.
En 2007, une étude parue dans une revue de science fondamentale, Nature : « Identification of the transforming EML4–ALK fusion gene in non-small-cell lung cancer », faisait état de la présence, dans les cellules tumorales d’un sous-groupe de patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (NAPC), d’une anomalie génomique qu’on appelle un gène de fusion, c’est-à-dire une séquence génomique formé à partir de deux gènes qui, normalement, sont séparés. En l’occurrence, il s’agit de la fusion des gènes ALK et EML4. Ce réarrangement de la séquence du gène ALK induit la production d’une protéine à activité enzymatique (kinase) qui accélère la prolifération des cellules cancéreuses. L’inhibition de cette activité enzymatique pouvait-elle avoir un intérêt clinique?