Une erreur est survenue dans ce gadget

3 déc. 2011

«Le tombeau de nos morts, c'est le cœur des vivants.» Jean Cocteau

Cher Papa,
Tu as maintenant entrepris un nouveau voyage. Depuis cinq ans, tu nous as permis de vivre une extraordinaire aventure. Pas toujours facile mais tellement enrichissante. Tu as décidé de te battre contre la maladie en vivant chaque moment intensément, en partageant ton expérience avec tous ceux qui t’ont côtoyé de près ou de loin, en donnant avec générosité et délicatesse chaque parcelle de temps, d’amour et de bonheur que tu pouvais partager. Nous sommes fiers de tout ce que tu as accomplis, de tout ce que tu as partagé avec nous et avec tous les gens que tu as connus. Tu es parti serein, en paix avec toi-même et en continuant à partager avec nous même lors de ton départ. Ton amour de la vie et de tes proches restera parmi nous à jamais. Merci d’avoir partagé ta vie avec maman, tes enfants, tes belles-filles, tes petits-enfants et tous les gens qui t’étaient chers.
Je t’aime,
Martin
____________________


Papa,
Si nous sommes devenus les hommes que nous sommes aujourd’hui, c’est parce que nous t’avons eu comme père. À travers tes actions, tes paroles, tes qualités ou tes défauts, tes apprentissages, tes expériences diverses, certaines recommandables, d’autres moins, tu as su nous aider à grandir, à devenir des garçons et des hommes somme toute fort bien réussis: généreux, aimants, dégourdis, affirmés, fiers. Même dans la maladie tu as su nous faire grandir : ton amour, ta volonté, ta force (de corps comme de caractère), ta sagesse et ta dignité dans l’épreuve sont autant de leçons qui nous aideront à faire face à la vie.
Où que tu sois, où que tu ailles à partir d’aujourd’hui, tu resteras à jamais près de nous et en nous. Dans notre cœur, dans nos pensées, dans tes enfants et tes petits-enfants, dans le regard de Maman.
Je t’aime.
Jean
____________________


Papa,
Voilà cinq ans que tu as commencé ton périple. Il est temps maintenant pour toi de prendre vraiment le large. Pour nous qui restons un peu plus longtemps, il est difficile de te voir partir. Je n’arrive pas à t’imaginer absent de nos futurs. Par contre, je sais que tout au long de cette aventure qu’est la vie, tu as touché un nombre incalculable de gens. Par les amitiés fortes que tu as liées, l’amour que tu as su apporter à ta famille ou la compassion que tu as généreusement donné aux étrangers à travers ton blog, bien des gens partagent des souvenirs de toi. À travers ces souvenirs que ces personnes chérissent, nous te gardons près de nous. Tu pars mais tu restes.
Si un jour j’arrive à toucher les gens comme tu l’as fait et à vivre selon les valeurs qui ont été les tiennes, je saurai que j’ai réussi ma vie. Je suis fier de l’homme que je suis et ceci c’est grâce à toi. Je suis fier d’être ton fils.
Merci pour tout et bon voyage.
Simon
____________________

CHANSON POUR POPS

Bientôt, tu ne seras peut-être plus le même
Mais pour nous, tu restes bien présent
Chaque parole dans nos têtes,
Résonne dans nos têtes, comme le bouillon du torrent.
________

REFRAIN
Tu nous as toujours dit d’aimer la vie
Et surtout d’faire c’qu’on avait envie
Avoir un père qu’on aime c’est infini
Avoir un père qu’on aime c’est infini
________

Le réveil au Maroc ou en Gaspésie,
Sans t’lasser d’Gainsbourg ou du Country.
C’tait magique et toujours ben trippant,
Même à neuf dans l’van et une seule maman.
________

REFRAIN
Tu nous as toujours dit d’aimer la vie
Et surtout d’faire c’qu’on avait envie
Avoir un père qu’on aime c’est infini
Avoir un père qu’on aime c’est infini
________

Ces temps-ci, c’est pas toujours facile
Ta force et ton courage sont un exemple
Fais-toi en pas Papa on reste ici
On reste avec toi pour la vie
On reste avec toi pour la vie